Découvrez l'Islande en ski de rando avec "On n'est pas que des collants"

Islande_On_n_est_pas_que_des_collants_IMG_1118.jpg

Retour en Islande

L’Islande est un pays que nous apprécions énormément, tant par les paysages et la force des éléments naturels que par l’accueil très chaleureux des locaux. Après un premier voyage/tournage à Akureyri en 2018, nous avions envie d’y retourner cette année avec nos Adret 88 ! Voici notre récit

Premier arrêt Siglufjordur: à la rencontre des freerides Islandais! 

Après 3h30 d’avion et 6h30 de voiture à 90km/h maximum nous voilà arrivés à Siglufjordur au nord de la péninsule des trolls. Siglo se trouve au bord d’un petit fjord, on y accède par une succession de petits tunnels, parfois avec une voie et demie ! C’est l’occasion de tester son appréciation des distances pour savoir si il faut se rabattre ou pas, le challenge étant de passer tout le tunnel sans s’arrêter en modulant la vitesse : parfois on s’amuse comme on peut !

Nous retrouvons sur place Magnus, le compagnon Bryndis, (l’actrice principale de notre film) qui est l’organisateur de cette compétition comptant pour les qualifier du freeride world tour. Dès notre arrivée il nous demande si nous avons pris nos piolets et crampons : nous lui répondons que bien sûr nous les avions toujours dans le sac au cas où il faille aller dans le raide. Ni une ni deux nous voici désigné équipe technique avec la charge d’installer les cordes fixes sur les arrêtes mais aussi en tant que ski-dude, d’aller s’occuper des riders qui chuteraient ou perdraient du matériel dans la face tout un programme !

Nous voici en membre actif de l’organisation du Siglofreeride weekend !!

 

Islande_On_n_est_pas_que_des_collants_a01239aa-8b9d-4db2-acac-e20125aad602.jpg

Islande_On_n_est_pas_que_des_collants_f2d1e4b9-eb86-42c7-9167-2d237659d0fc.jpg

Il est vrai que le de nos adrets 88 ne sont pas prédisposé aux compétitions freeride (on laisse ce registre volontier à Wadeck Gorak) mais ils se sont avérés très à l’aise dans les pentes raides à travers les différentes barres rocheuses à sauter ce qui a impressionné les islandais à grosses lattes !

Toute la communauté du ski et snowboard islandais s’était donnée rendez-vous à la petite station surplombant le fjord, dans une ambiance bonne enfant et sans pression typique islandaise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Neige de printemps au milmeu des fjords

Pour la deuxième parti du voyage, deux copains, Ludo et Romain nous rejoingnaient. Notre objectif était d’enchainer de belles lignes au dessus de la mer et de prendre le temps d’aller explorer des vallons plus reculés pour trouver des lignes intéressantes.

Notre camp de base se situait non loin de Dalvik au bord du grand Fjord menant à Akureyri, de là nous avons sillonnés les fjord de Olasfjordur, Hedinsfjordur et Siglofjordur.

Après avoir posé quelques cordes et rider plusieurs fois les faces de qualification et de finale, nous avons pu utiliser les petits téléskis pour explorer les montagnes alentours qui permettent beaucoup de lignes plus ou moins raides.

Ici les stations n’ont rien à voir avec les stations françaises. 4 téléski et voilà l’une des plus grosses stations islandaises ! surtout fait original les téléskis ne montes jamais au sommet des montagne ni dans les pentes les plus raides. Cela permet d’offrir un énorme panel en ski de randonnée.

Après la compétition, nous nous sommes retrouvés dans une salle du Siglo Hotel pour présenter notre film « Women’s skimo project opus Islande » avec l’ensemble des actrices et acteurs dans la salle. Un paris qui nous semblait risqué dans une compétition de freeride, mais qui a finalement était très bien accueilli par l’ensemble de la communauté ! S’en est suivi un concert de deux groupes de hip-hop très connus en Islande : Ulfr-Ulfr et Joipe X KOLI. Une ambiance excellente à partager avec les skieurs de la journée, la scène hip-hop est très développée en Islande. Cependant nous devons avoué qu’au niveau des paroles, nous n’avons rien compris !

Réveil un peu difficile le matin suivant mais la deuxième parti du voyage nous attendait...

 

Islande_On_n_est_pas_que_des_collants_IMG_1366.jpg

Chaque jour, nous avons enchainé 1500 à 1700m de dénivelé en combinant toujours 2 sommets. Le temps était stable avec de la luminosité, une chaleur relative et une bonne neige de printemps type gros sel à toutes les descentes, tous les facteurs réunis pour skier vite dans ces pentes vierges et profiter de pentes raides stabibilisées.

Sur certains sommets il nous fallu jongler avec certaines rotations héliski, pour ne pas se retrouver dans un groupe au sommet. En effet quel coup au moral de passer deux heures de montée et de retrouver au sommet 10 personnes sautant de l’hélico. Ce que nous avons observé, c’est que les groupes privilégiaient les grandes pentes douces, il suffisait d’aller dans du plus raide pour faire nos traces!

La Diamond Face: la plus belle face du voyage

Islande_On_n_est_pas_que_des_collants_IMG_7192.jpg

Si on devait retenir un itinéraire de ce voyage ce serait sans doute la diamond face, une face raide qui s’élève à plus de 1000m au dessus du fjord. L’approche à partir d’Olasfjordur est peu longue et la face ne semble pas se rapprocher au premier abord. Arrivés au pied après 1h30 de faux plat, nous attaquons la face par son arête nord ouest, d’abord skis au pied puis sur le sac. Quelques ressauts rocheux ralentissent un peu la progression mais nous arrivons facilement au sommet de cette face esthétique. La descente se déroule dans la face nord avec une neige un peu plus gelée que les premiers jours. Les premiers virages se font entre les rochers dans des pentes à 45/50° puis la face s’ouvre un peu offrant de plus larges couloirs à 40° environ. Les adrets 88 sont ici à leur aise, légers à la montée que ce soit au xpieds ou sur le sace, ils sont sécurisant et joueurs à la descente.

Finalement nous avons pu skier 9 jours sur les 10 jours sur place en Islande sous un soleil radieux, avec une neige excellente et en rencontrant la communauté du ski islandaise, une petite communauté très soudée et très accueillante. Nous avons apprécié le mode de vie très cool des islandais qui vivent en fonction des conditions météo. Nous avons aussi bien sûr était encore une fois émerveillés par les paysages sauvages rencontrés sur place que ce soit en ski ou le soir à la pèche au bord du fjord !

Pour plus d’infos pratiquent, retrouvez notre article complet ici 

_______________________________________

Tanya Naville
Léo Wattebled

Réalisateurs de films documentaires ayant pour sujet les sports de montagne et la mixité dans le sport. Blogueur « On n’est pas que des collants »